in , ,

CRITIQUE LITTERAIRE : Dans les coulisses du MCU Volume 2

Tout le monde connaît le MCU (Marvel Cinématic Universe) qui a débuté en 2008 avec le premier film Iron Man, et compte à l’heure actuelle vingt-quatre films, avec plus de 8 545 280 232 $ de recette au total. Bien que les sorties de films ont été ralenties en raison de la pandémie de Covid-19, Disney et Marvel ont déjà des plans pour ce qui est des futurs long-métrages à paraître au cinéma jusqu’en 2023 (bien que rien ne soit encore sûr).

L’univers s’étend même jusqu’aux séries TV, surtout depuis l’arrivée de la plateforme Disney +. Cela a tendance à parfois perdre les téléspectateurs, ce qui est déjà le cas pour les films pour peu que l’on ne soit pas attentif.

Et dire que toute la renommée de cet univers qui dure depuis maintenant 14 ans, à presque commencé par une phrase lancée comme une blague par la tête pensante de ce projet, Kevin Feige. Aujourd’hui le MCU est un véritable raz de marrée auprès des fans, et même si toutes les productions cinématographiques ne sont pas toutes exemplaires, comme Hulk ou Thor 2, le public répond toujours présent et les recettes au box-office sont vraiment au rendez-vous.

Mais ce qui est vraiment phénoménal, c’est qu’a l’époque, le MCU a lancé une mode totalement risquée, le principe d’une série cinématographique: c’est à dire qu’il faut obligatoirement voir tous les films, et ce dans l’ordre de leur sortie pour bien comprendre les tenants et aboutissants de l’univers, et de la connexion entre tous les personnages. C’est d’ailleurs un point qui me déstabilise un peu comme je l’ai dit plus haut, car tous les super-héros n’ont pas le même impact sur moi. Pour vous donner un exemple, j’adore Spider-Man, Iron Man, Captain America ou encore Captain Marvel « Quelle beauté cette femme !», mais par contre le personnage de Thor ne me parle pas du tout, ce qui est fort dommage car l’acteur Chris Hemsworth est vraiment talentueux.

Pour toutes ces raisons, parfois suivre certains films m’ennuie un peu, mais malheureusement le visionnage est imposé.

Le livre commence par un émouvant hommage à Chadwick Boseman, qui nous a récemment quitté, emporté par un cancer, alors que ce dernier était en pleine ascension dans sa carrière d’acteur, non seulement pour son rôle de Black Panther, mais aussi dans d’autres rôles divers (Manhathan Lockdown par exemple). Un acteur que j’affectionne particulièrement. donc je crie haut et fort « Le roi est mort, longue vie au roi ! », ce dernier était jeune, seulement 43 ans.

Nous en apprenons ensuite un peu plus sur le grand Manitou derrière le MCU, Kevin Feige, né le 2 juin 1973 à Boston, ce dernier à été pris très tôt de passion pour le cinéma, transmise par son grand-père maternel, qui lui-même exerce le métier de producteur radio et de télévision.

Kevin Feige a donc pour ambition de faire carrière dans le monde d’Hollywood, ayant un gros intérêt pour les comics comme Superman ou Batman. Il en va de même pour les films de Richard Donner et Tim Burton, mais aussi pour le cinéma de manière générale, même si ce dernier se concentre plus sur le domaine de la science-fiction, comme Star Wars, Star Trek ou Retour vers le futur. En effet Feige est un grand fan de Goerges Lucas et Robert Zemeckis.

Feige à suivi un cursus scolaire normal, tout en gardant sa passion pour le cinéma, et après le lycée, il pose sa candidature à l’école d’art du cinéma de l’université de Californie du Sud. On peut dire que c’est à ce moment là qu’il fait ses armes pour sa route de cinéaste. Il rejoindra par la suite Marvel dans les années 2000.

Le deuxième volume de ce bouquin braque donc les projecteurs sur le papa derrière le MCU, plus précisément sur ses idées en terme de création et d’inspiration, mais aussi sur les secrets de tournage sur les derniers films sortis au cinéma, à savoir: Thor : Ragnarock , Black Panther, Ant-Man et la Guêpe, jusqu’à Spider-Man Far From Home…. en clair toutes les productions de la fin de la phase 3.

J’apprécie beaucoup l’importance que Kevin Feige accorde au respect des personnages qu’il met en scène, totalement à l’opposé de Bryan Singer, qui lui part avec une interprétation plus libre des super-héros qu’il a pu traiter, comme les X-Men. Plus important encore, Kevin Feige est tellement investi dans son travail qu’il a approfondi ses connaissances des comics, en consultant diverses archives. Au fil du temps il connaissait quasiment par cœur tous les personnages de l’univers Marvel.

Il a également eu la chance de travailler sur le tournage des Spider-Man avec Sam Remi , ce qui lui a permis de se mettre en condition pour le monde du cinéma et d’apprendre les ficelles du métier, comme le choix des acteurs par exemple. En tant que producteur, Kevin Feige met un point d’honneur à laisser les réalisateurs poser leur vision artistique sur les films, ce qui est très appréciable.

Les films du MCU sont généralement construits sur un schéma précis: la présentation des personnages, leurs pouvoirs, leur personnalité, leur histoire et leurs objectifs. C’est ce que nous apprenons dans le livre concernant les films du MCU, tout en nous rappelant les liens importants entres eux afin de maintenir une certaine cohérence.

Le livre enchaîne sur un chapitre consacré au film Thor Ragnarock avec beaucoup de secrets intéressants, bien que ce soit le héros qui me parle le moins. Il est expliqué que celui-ci est très axé sur l’humour, bien plus que les autres films du MCU.

g

En tout cas cela est passionnant de découvrir les secrets des films du MCU, dont un qui m’a particulièrement marqué: Black Panther. J’ai été très surpris d’apprendre que le projet à commencé en 1992. Qui aurait pu croire que des années plus tard, que le film aurait eu un tel succès avec en plus une ouverture à la culture africaine au grand public. Ce passage du livre m’a beaucoup ému, car cela m’a rappelé les bons moments passés sur le film, avec le regretté Chadwick Boseman. Ce dernier a été casté pour le film en raison de son rôle principal dans le biopic sur James Brown. Je vous laisse le loisir de découvrir les autres secrets autour du roi du Wakanda par vous-même.

D’ailleurs, Black Panther a été réalisé par Ryan Gogler, qui est derrière le spin-off de Rocky «Creed», et il faut savoir que l’antagoniste de Black Panther est nul autre que Michael B. Jordan alias : Creed. Le monde est vraiment petit.

Les secrets d’Ant-Man et la guêpe sont tout aussi intéressants, il a pour objectif d’être plus léger, car il arrive après Avenger Infinity War, qui était beaucoup plus sombre. Et dans mes souvenirs en effet, le film est bien plus drôle, loufoque et sert en quelque sorte d’épilogue au troisième film Avengers. Même si ce film est plus léger, je trouve l’écriture du personnage principal très bien amenée, du fait qu’il a du mal à trouver sa place au sein des Avengers et en tant que super-héros, d’autant plus que l’acteur Paul Rudd est très bon et nous avons même la chance de retrouver Michael Douglas à ses coté, donc le casting est de très bonne qualité.

Et pour finir le bouquin enchaîne sur Captain Marvel, mon coup de cœur pour deux raisons: d’abord, j’adore l’actrice qui l’incarne, Brie Larson, et surtout j’ai énormément apprécié l’image de la femme forte, mais aussi torturée et en quête d’identité. Pour couronner le tout, le film nous amène dans le passé, dans les années 80-90, toute mon enfance !

Kevin Feige s’est donc lancé en quête d’un réalisateur pour lancer le projet et a tenu d’abord à avoir un scénario bien rodé, avant de chercher l’actrice qui incarnera Carol Danvers. Bien que Brie Larson est obtenu le rôle, d’autres personnalités étaient envisagées, comme : Yvonne Strahovsky (Dexter), Brice Dallas Howard ou encore Ronda Rousey (ex championne de l’UFC et actuelle superstar à la WWE).

Le fait que Brie Larson aie été choisie ne fera pas que des heureux, notamment pour des raisons politiques.

Le livre nous amène ensuite dans les coulisses d’Avengers Infinity War et Endgame, ce qui conclut dans un sens la phase 3 du MCU, même si Spider-Man Far From Home sert d’épilogue un peu plus tard au chapitre suivant. Les deux grandes réunions qu’attendaient beaucoup de fans, remplies d’action et d’émotions, surtout pour Endgame.

La dernière partie du bouquin se concentre sur l’ensemble des super-héros du MCU, leurs histoire, leur identité, leur personnalité, ainsi que les relations et interactions qu”ils entretiendront entre eux.

Sans oublier tout le chemin parcouru pour adapter ce vaste univers de comics au cinéma, en passant par plusieurs explications détaillées sur la réalisation des effets spéciaux. On y trouve notamment le nom des sociétés qui y ont contribué.

Les musiques font également partie intégrante de l’univers du MCU, en particulier celles étant axées sur les moments épiques et de bravoure, le livre met à l’honneur tous les acteurs de ce domaine.

Pour conclure, le livre fini sur les dix années qui se sont déroulées pour le studio Marvel depuis le commencement du MCU soit plus de 10 ans, ainsi que les perspectives d’avenir de ce dernier, en particulier sur les prochains films de la phase 4, ainsi que les différentes séries sur Disney+ déjà sorties, et celles qui arriveront plus tard.

En ce qui me concerne, j’ai trouvé ce livre très bien écrit et structuré, les secrets de création et de tournage sont passionnants, et la police d’écriture est grande, ce qui facilite beaucoup la lecture. Je regrette cependant l’absence d’images pour illustrer les propos, ce qui est pour moi, très important, car j’ai beaucoup de difficultés à retranscrire par écrit un avis sur une œuvre littéraire, étant généralement habitué aux avis portant sur des œuvres audiovisuelles.

Qu'en pensez-vous ?

Rédigé par Tony scarface

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CRITIQUE LITTÉRAIRE : GODZILLA, UNE LEGENDE PARMI LES MONSTRES?

E3 2021 : RÉCAP DE L’UBISOFT FORWARD