PREVIEW : Assassin’s Creed Valhalla

INTRODUCTION

Lors de cette preview nous revenons sur certains passages de gameplay qui nous ont été présenté, et nous vous donnons notre ressenti, en tant que fan de la licence. 

GAMEPLAY

Niveau gameplay, on se rapproche incontestablement d’Assassin’s Creed Odyssey, en revanche cette fois-ci au lieu des pouvoirs surnaturels que pouvait avoir Alexios (ou Kassandra) on fait place à des coups spéciaux plus réalistes qui seront à votre disposition pour des combos mortels. Les ennemis quand à eux ne seront plus des sacs à pv qui vous demanderont de leur asséner des coups à ne plus en finir.

LES COMBATS

Les combats sont beaucoup plus violents que n’importe quel Assassin’s Creed, nous sommes chez les Vikings, donc préparez vous à voir des têtes, des bras et des jambes volés autour de vous. En ce qui concerne l’arbre de compétences, il se présentera sous forme d’une constellation, visiblement cela semble bien moins clair et concis que le système des précédents Assassin’s Creed. Dans Valhalla il n’y a plus de niveaux, mais il faudra toujours partir à la recherche de ressources afin d’améliorer votre équipement, mais de ce côté plus de contraintes, fini les armes qui font plus de dégâts sur un type d’ennemi, fini les équipements d’armures qui vous octroie plus de résistances sur un type d’ennemi, maintenant vous pouvez très bien garder une Hache que vous trouvez jolie et juste améliorer ses stats (Attaque, Résistance, Vitesse d’attaques, Points d’armure,…).

L’INFILTRATION

Enfin, rappelons que les mécaniques d’infiltrations consistants à se fondre dans la masse sont de retour et raviront les fans de la première heure. Il est bien évidemment toujours possible de se cacher dans les hautes herbes et de frapper vos ennemis par surprise. Les assassinats à la lame secrète pourront à nouveau tuer en un coup n’importe quel ennemi sans exception, cependant en ce qui concerne les Boss ou Mini-Boss vous pourrez les tuer en un coup à condition que vous réussissiez une QTE.

 La plus grosse crainte est au niveau des combats mystiques, car si dans Origins ils étaient justifiés par des bugs d’Animus, dans Odyssey cela n’était pas justifié et vous pouviez voir un Cyclope se balader sur la map sans aucune explications logiques. Dans les previews du jeu, Eivor se fait droguer et affronte une sorcière qui utilise des pouvoirs de téléportations, de feu, etc. Dans cette phase de combat, on ne retrouve en rien de ce qu’est Assassin’s Creed, à voir comment Ubisoft va justifier ces combats. Les déplacements sont comme dans Origins et Odyssey à base de chevaux, ceci on eu le droit à une petite nouveauté, désormais ils peuvent nager, cependant maintenant vous avez une barre de stamina qui se videra quand vous galoperez à toute vitesse à la manière d’un The Witcher 3, mais également vous pourrez naviguer à bord de votre Drakkar que vous pourrez appeler à la manière de votre cheval pour naviguer sur les fleuves de l’Angleterre. Grande nouveauté de ce Assassin’s Creed, les raids. Vous pourrez les faire à n’importe qu’elle moment dans le jeu, vous pourrez brandir votre Cor et ramener tous vos compagnons et lancer l’attaque, à la recherche d’or et de gloire, ou opter pour une approche plus discrète, cependant si vous vous faites repérer vos coéquipiers ne vous rejoindrons pas.

Contrairement à Assassin’s Creed Odyssey, ce nouveau titre nous promet que chacuns des choix que nous ferons dans les quêtes auront de véritables conséquences dans l’univers du jeu. Choisir ou non de tuer un personnage sera donc plus impactants et vous fera réfléchir à deux fois avant de prendre une décision trop hâtive.

GRAPHISMES


Parlons un peu du sujet qui fâche : les animations faciales, les démos montrées pas Ubisoft ne rassurent pas sur cet aspect et nous présentent des personnages stoïques et manquants cruellement d’émotions. De ce côté, pas de réelle évolution par rapport à son prédécesseur. 

Les décors quant à eux sont plutôt réussies, qu’il s’agisse des effets de lumière, de la végétation ou encore des textures, le jeu ne révolutionne rien et reste proche d’Odyssey, cependant il est tout à fait acceptable pour un jeu de 2020. Artistiquement, il fera un peu penser à un The Witcher voir même au dernier God of War et risque de plaire aux amateurs de paysages nordiques. A la manière de la Grèce Antique ou de l’Egypte, l’Angleterre regorge de paysages qui ne demandent qu’à être explorés, certains cachant surement des secrets qui n’attendent qu’à être dévoilés.

La mauvaise nouvelle vient du côté des versions next gen qui seront bloquées à 30fps en 4k.


TRAILER ET APERÇU DE GAMEPLAY

CONCLUSION


En conclusion, la saga Assassin’s Creed ne prend probablement pas un nouveau départ avec cet opus, par contre, on peut sans conteste admettre qu’une évolution de gameplay est opérée par les équipes d’Ubisoft Montréal. L’infiltration à l’ancienne est de retour pour notre plus grand plaisir et les affrontements déchaînés se retrouvent perfectionnés par un système de combat efficace et moins “magique” (sauf dans certaines phases qui nous font ressentir une petite crainte). Un titre qui ne redéfini ni le jeu vidéo ni la licence mais promet d’être très plaisant manette en mains, reste à voir si les fans trouveront leurs marques dans cet univers. Sera-t-il un bon jeu mais un mauvais Assassin’s Creed comme son prédécesseur ? Nous le saurons le 17 novembre sur Ps4, Xbox One, Pc, Stadia et sur les consoles Next Gen.

Cette preview a été rédigé par nos deux rédacteurs Stefidoux et Striklight. Si cela vous a plu n’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous ou a le partager sur les réseaux sociaux.

Leave un Commentaire

CATÉGORIE
Newsletter